Parallèles

Idées

Mon amour du comic sans

Préambule :

Pour ceux qui ne la savent pas encore (mais j'en doute) le Comic Sans MS est une typographie réalisée par Vincent Connare en 1995 pour Microsoft (d'où le MS à la fin). Très largement contestée dans le milieu du graphisme (idéal pour se discréditer définitivement en tant que graphiste) elle est encore très populaire dans le milieu des kikoolol ou des employés de mairie, et pour cause, c'est une des rares typographies distribuées par défaut avec un ordinateur. En gros cette typo ressemble à ça :

Cette typographie est hideuse

Pourquoi est-elle aussi détestée? Pour plusieurs raisons:

  • Elle ne correspond pas aux règles de typographie de base : pas de variante de graisse, pas de variante en italique, pas de table d'approche (si, vous savez, les différences quand certains caractères se retrouvent côte à côte)
  • Elle n'a pas été conçue pour être utilisée pour des blocs de textes, mais pour simuler une écriture manuscrite dans les bulles des BD (d'où le nom "comic")
  • Elle a été beaucoup trop utilisée par le grand public avec des mariages de couleurs peu subtils (qui n'a pas utilisé cette police pour inviter ses copains à un goûter d'anniversaire quand il avait 8 ans?), ce qui l'a rendue très rapidement kitch et apparentée à un usage peu professionnel

Une petite comparaison avec d'autres typos beaucoup plus sérieuses :

polices.jpg

Déformation professionnelle...

Étant quelque peu sensibilisé à la rigueur graphique, mon œil déformé ne peut s'empêcher de se focaliser sur une erreur de mise en page, un problème de césure, une police d'écriture du plus mauvais goût, etc... Ceux qui me connaissent au quotidien savent de quoi je parle : je passe mon temps à faire la chasse au comic sans.

Prenons par exemple un site web, choisi par mes soins pour ses qualités graphiques indéniables :

site001.jpg

J'ai bien-sûr flouté le titre et l'url afin que personne ne puisse reconnaître le site en question. Si certains d'entre vous croient reconnaître ce site, c'est évidemment une pure coïncidence, tout au plus une libre inspiration de ma part.

Passons donc à une analyse approfondie de ce merveilleux design. Chez moi on appelle ça une mise en page pop-corn ou encore une mise en page carnaval. Véritable festival de couleurs et de typographies, plus disgracieuses les unes que les autres, cette page noie le regard sous un flux d'informations, à tel point que le visiteur lambda ne sait pas où se retrouver.

Analysons maintenant un peu cette page, telle que je la vois :

site002.jpg

Puisqu'il s'agit d'un site web il est facile de séparer les différents éléments en blocs contenant différentes informations. Je reconnais donc un schéma assez classique : le header (haut de page) contenant titre, menu et différentes informations de connexion, en dessous le corps du site contenant tous les blocs moches, puis le pied de page (non visible sur l'image) avec différentes informations sur la navigation et le copyright. Autant dire qu'avec une structure aussi classique je ne suis pas aussi perdu que ça. Mais en vérité, sur ce site, je ne vois pas les choses comme ça, je les vois plutôt ainsi :

site003.jpg

Et oui, même en tout petit par rapport aux autres éléments, je repère le Comic Sans à plusieurs pixels à la ronde.

Mais qu'est-ce que cela veut dire ? Et bien c'est très simple : la publicité qui contient cette affreuse typo est la seule et unique chose que j'ai repéré (du moins au premier coup d’œil), faisant d'elle l'annonce la plus percutante de cette page. Le graphiste qui a conçu ce bandeau a tout compris, puisqu'il a réussi à accrocher mon regard malgré l'importante concurrence visuelle à laquelle il a du faire face.

En conclusion :

Pour les graphistes, le Comic Sans MS est une typo d'avenir puisque c'est celle qu'ils repèrent en premier !

J'en déduis donc que le choix de cette typographie est sans doute le choix le plus judicieux si le public visé est composé en grande majorité de graphistes. Leur déformation professionnelle, à laquelle ils ne peuvent plus rien (et oui, c'est trop tard pour eux), va immédiatement les conduire à porter leur regard sur les zones contenant cette typo.

Pour terminer voilà quelques démonstrations en exemple :

adb.jpg ggl.jpg fcbk.jpg

Le rangement désorganisé ou le désordre rangé

Lorsque j’invite des gens chez moi pour la première fois j’entends souvent la remarque suivante :

« oh c’est bien rangé chez toi ! »

En réponse, je souris, bêtement, fais parfois le modeste « oh, mais c’est parce que vous veniez », parfois le faux-surpris « ah bon ? vous trouvez ? pourtant j’ai un crayon là posé sur la table qui n’est pas à sa place », mais je reste toujours très gêné...

...et pour cause :
     cette affirmation est totalement fausse !

Pour terminer avec cette image qui me suit depuis quelques années : non, je ne suis pas maniaque (les 15cm de vaisselle qui dépassent régulièrement de mon évier sont là pour en témoigner), je fais juste partie de la tranche de la population qui aime le «bordel rangé».

Selon moi, il existe deux types d’organisation : le rangement désorganisé d’une part et le désordre rangé d’une autre.

Le bordélique organisé est une personne qui entasse (comme tout le monde), mais qui n’a de cesse d’essayer de structurer son espace, hiérarchiser ses biens. Ainsi, il se munit d’espaces dits de rangement (placards, tiroirs, casiers, caves, etc...) et y place, selon une organisation qui lui est tout à fait personnelle, l’ensemble de ses biens. Il mathématise, géométrise, compose et décompose des zones spatiales dans lesquelles il va placer, au plus près de ses convictions structurelles, les objets qu’il possède. Parfois il pousse le vice jusqu’à mettre des étiquettes ou des bandeaux de couleur afin d’esthétiser son organisation.
Pourtant, à quoi cela lui sert-il?
Ces placards, il ne les ouvrira jamais, il entasse et accumule à l’infini, comme ces antiquaires qui vous font visiter leurs hangars remplis de vieilleries dont seules les araignées apprécient l’utilité. Ces espaces deviennent alors des non-lieux, des espèces de vestiges, composés d’objets en tout genre entassés, organisés, mais jamais consultés.
Souvent, le bordélique organisé n’a presque plus aucun souvenir des objets qu’il «range». Il est alors obligé de créer des listes ou des moyens mnémotechniques pour se retrouver dans sa propre (dés)organisation. Dans l’absolu, un bordel organisé serait une sorte de bibliothèque, où chaque oeuvre serait rangée par ordre alphabétique mais dont personne ne connaîtrait l’intégralité du contenu.
Si vous demandez à un bordélique organisé de retrouver sa facture EDF du premier trimestre 2009, il lui faudra très peu de temps pour ouvrir le placard qui contient la boîte qui contient le classeur qui contient l’intercalaire qui contient le fameux document.

Le maniaque désorganisé est une personne beaucoup moins centrée sur les apparences. Là où un bordélique organisé se vante (et n’a de cesse de le montrer d’ailleurs) de sa prétendue organisation, le maniaque désorganisé ne peut pas se cacher : son habitat est le reflet de son mode de vie. Lorsque l’on entre chez lui, on découvre presque immédiatement une architecture déconstruite, ressemblant plus à un Picasso (de son époque cubiste) qu’à un De Chirico. Le sol sur lequel il marche est constitué de plusieurs strates, composées d’un agglomérat de feuilles, d’ustensiles (stylos, couverts, etc...) et de poussière. Les parois de son habitat sont composées de murs, de livres et de cartons se soutenant les uns les autres pour porter la toiture depuis laquelle pend toute sorte d’objets organiques ou non.
Pourtant il sait parfaitement se retrouver dans son espace : il possède une sorte de géolocalisation ou de cartographie des lieux dans lesquels il entasse, à tel point qu’il peut y survivre presque sans aucun problème des jours durant. Le drame survient d’ailleurs lorsqu’un bordélique organisé vient semer la pagaille (comprenez «ranger») dans son espace, laissant notre maniaque désorganisé dans une sorte de léthargie post-traumatique due au fait qu’il ne retrouve plus du tout ses affaires.
Si vous demandez à un maniaque désorganisé de retrouver sa facture EDF du premier trimestre 2009, il lui faudra très peu de temps pour vous ressortir une couverture chargée d’histoire (notamment le dernier festival de rock où il pleuvait des cordes) contenant un coffre à jouets (le rose, celui de son enfance, offert par ses grands parents) dans lequel une boîte à chaussures (des adidas à -75%, une vraie affaire) renferme des crayons (utilisés au CM2), un petit soldat (volé à Jean-Luc à la maternelle) et le fameux document (un peu taché, du café renversé dessus).

Alors quelles différences ? Un bordélique organisé aseptise sa boulimie bordélique en lui attribuant des étiquettes et en empêchant un envahissement pourtant inévitable. Le maniaque désorganisé se laisse au contraire totalement envahir par les objets qu’il accumule, afin de mieux les assimiler, mais finit par disparaître sous le développement d’une symbiose organico-minérale des éléments constitutifs de son lieu de vie.

Mais ranger c’est quoi ? C’est simplement entasser le bordel dans des placards ou dans des tiroirs.
Rien de plus.

Et vous ? Plutôt bordélique organisé ou maniaque désorganisé ?

Hommage à Chaplin au Zebra Graphic Shop

Hommage à Chaplin au Zebra Graphic Shop

Assez régulièrement, la boutique Zebra à Lorient organise au sous-sol des expositions (un historique est visible ici), parfois d'un ou deux artistes en particulier et parfois selon un thème précis. Après les hommages à Hitchcock et à Tintin, Zebra lance une nouvelle fois un appel à participation ouvert à tout les amis de la boutique sur le thème de Charlie Chaplin. Le but est de rendre un hommage graphique à l'un des plus grands maîtres du burlesque*.

Le vernissage de l'exposition aura lieu le samedi 29 janvier à partir de 18h30. L'exposition quant à elle sera visible selon les heures d'ouverture de la boutique à partir du 31 Janvier.

 

En attendant, je vous mets quelques visuels que vous pourrez voir en vrai et en bonne qualité lors de l'exposition (je ferai sans doute des mises à jour en ajoutant des créas d'autres gens):

Chaplin Legacy - Thomas Daveluy les temps modernes, Thomas Daveluy charlie in love thomas fournier

 

*Bon, perso j'aurais préféré Buster Keaton, mais bon, on peut pas toujours avoir ce que l'on veut....

Bonne année 2011

2011

Meilleurs vœux pour cette nouvelle année !

Hier c'était la saint Xylocéphale donc je n'ai pas pu écrire de billet. C'est chose faite aujourd'hui. Histoire de faire dans l'originalité, je souhaite à chacun d'entre vous une très bonne et heureuse année 2011.

2010 était l'année du vice (et je me garde bien de vous en apporter les preuves...), 2011 sera l'année du bronze. De ce fait, j'ai pris la bonne résolution de m'acharner à décrocher systématiquement le bronze dans toutes les compétitions que j'entreprendrai. En clair : je devrai toujours finir 3ème (même si l'on est deux à concourir).

Pourquoi 3ème ? Simplement pour changer. Tout le monde se bat pour finir premier, chose qui est -excusez moi du peu- vraiment très banale de nos jours. Tout le monde étant premier en quelque chose ne cesse de le faire valoir (premier de la classe, premier à faire ça, premier à dire ci et même, pour les plus mauvais d'entre nous : premier en partant de la fin !). Par ailleurs, il est facile de viser la première place : il faut s'assurer d'être meilleur que le n°2 et le tour est joué (rien de plus facile).

Finir 3ème (volontairement bien sûr) implique de prendre en compte beaucoup plus de facteurs. Il faut d'une part s'assurer d'être impérativement moins bon que le 2ème et meilleur que le 3ème (ce qui multiplie par deux la charge de travail). Ensuite, viser la 3ème place comporte des risques : lorsque l'on est premier, on risque juste de se retrouver en dessous, en étant 3ème, on peut soit être en dessous, soit au dessus, ce qui augmente de 100% l'imprécision ! Par ailleurs un seul faux pas et vous ratez le podium (4ème ou en dessous) ce qui vous fera immédiatement sombrer dans l'anonymat et l'oubli.

Viser la 3ème place n'est pas une quête aussi noble, en apparence (en apparence seulement), que de vouloir la pôle position, mais au niveau des efforts elle est considérablement plus élevée et donc plus méritante.

Bref, cette année, je serai 3ème !

L'œil d'Oodaaq

L'oeil d'oodaaqL'œil d'Oodaq est une association rennaise créée en 2008 par des anciens étudiants en art. Elle propose aux jeunes artistes d'exposer certains de leurs travaux dans des expositions choisies au préalable. Pour ce faire il suffit simplement d'envoyer un de vos travaux vidéo (ou plusieurs) qui sera l'objet d'une sélection.

L'association a mis en place depuis le mois de Décembre une web-télé qui propose tous les mois une compilation de 5 vidéos des artistes sélectionnés. Les vidéos sont visibles en ligne ainsi que dans la vitrine de la librairie planète IO (7 rue saint Louis), à Rennes.

Je vous invite à visiter leur site web et à encourager ce genre de projet en en parlant autour de vous !

[EDIT : appel à projets de l'œil d'Oodaaq]

Appel à projets

Festival Oodaaq, images poétiques 2011

La première édition du festival Oodaaq consacré aux images poétiques de tous horizons, se déroulera du 9 au 14 Mai à Rennes. Il a pour intention principale de faire découvrir des créations vidéographiques et photographiques originales de jeunes artistes (régionales, nationales, internationales).
Pour cela plusieurs soirées de projections, des expositions dans des lieux culturels, et l’investissement d’appartements sont proposés.

    Afin de participer, nous invitons les artistes à envoyer un dossier sur leur pratique. Ce dossier devra contenir, une présentation de la démarche (textes et visuels sur support papier ou DVD), une présentation de l’artiste ( coordonnées, site internet, etc.). Et, éventuellement quelque chose de plus précis sur leur(s) envie(s)  pour cet événement (synopsis, descriptifs, budget, etc.)

    Réception des dossiers jusqu’au 14 Mars 2011.
    Par mail : loeildoodaaq@gmail.com
    Par courrier : l’œil d’oodaaq – 6 cours des Alliés – 35000 Rennes

Dans le cadre de cette chasse aux trésors, l’équipage se réserve le droit de sélection.

Pour plus d’information rendez-vous sur le site Web de l’association, ou sur le blog du collectif, mais aussi lors de nos soirées sur l’île organisées une fois par mois dans les locaux du jardin modernes (11 Rue du Manoir de Sévigné -35000 Rennes), (prochaines soirées les 12 janvier, 1 février, 1 mars 2011)

Merci de faire suivre ce mail autour de vous dans vos contacts.
A très bientôt.

-L'équipe de L'Œil d'Oodaaq-

[/EDIT]

C'est la rentrée !

Lundi 20 septembre, rentrée des classes pour les étudiants des Beaux-Arts de Lorient.

Toute rentrée a son lot d'habitudes: tour d'horizon des premières années (en gros les seuls qui arrivent 15 minutes à l'avance, les autres étudiants, déjà été habitués au rythme des Beaux Arts, viennent vers 9h15-9h30), installation dans nos ateliers et habituels discours sur l'emploi du temps (qui est le même tous les ans...). Bref, une journée bien longue et inutile...

Qui dit rentrée dit aussi achats de fournitures scolaires, rituel auquel je n'ai pas coupé. Ma nouvelle acquisition s'est orientée vers un outil essentiel pour toute personne qui fait de la vidéo: une bonne caméra.

Après de nombreuses recherches, j'ai opté pour une Sony HVR-V1E. La prise en main a été assez rapide et intuitive étant donné que j'avais déjà utilisé une PD150 (qui n'est autre que le modèle de la génération précédente). Un peu lourde (3.5kg quand même), on sent vite son poids lorsqu'on filme caméra à la main. J'ai pu la tester lors des journées du patrimoine (je ferai un billet lorsque j'aurai terminé le montage et que j'aurai récupéré les photos), dans des conditions vraiment difficiles (en gros il faisait presque totalement noir). Du coup j'ai pu me rendre compte des qualités de cette caméra qui, dans des conditions de quasi-pénombre, arrivait tout de même à s'en sortir pas trop mal. Pour ce qui est de la maniabilité, un vrai délice: les boutons sont super bien placés (pour zoomer par exemple, on a le choix entre la bague, un gros bouton analogique pour la main droite ou encore un petit bouton sur le dessus de la caméra lorsqu'on la tient par la hanse) et la "lourdeur" de la bête permet d'éviter de trembler (d'autant que le stabilisateur optique est vraiment excellent). En gros une belle bête pour un vidéaste débutant comme moi.

HVR-V1E.jpg sony-hvr-v1.jpg
HVR V1E DSCF9273.JPG DSCF9293.JPG DSCF9278.JPG DSCF9283.JPG

Voilà les raisons qui m'ont poussé à choisir ce modèle, et par la même occasion, j'en profite pour faire un petit rappel pour ceux qui n'ont pas le langage technique:

Enregistrement HD (1080i)
Un enregistrement Haute Définition propose une image composé de 1080 pixels de haut par 1440 (ou 1920 en cas de Full-HD) de large. Pour rappel, un DVD propose une image de 576px de haut par 720 de large. La HD donne donc une image beaucoup plus nette avec bien plus de détails. En gros bourrin/bidouilleur de l'image vidéo que je suis, le HD n'est vraiment pas un gadget pour moi.
Enregistrement en 25p
Pour des raisons techniques* les téléviseurs européens n'affichent pas 24 images par seconde (comme le cinéma), mais 25 images entrelacées. L'entrelacement consiste à enregistrer une ligne sur deux (288 pixels) toutes les 1/50ème de seconde. La deuxième fois, la caméra enregistre les lignes manquantes et créé ainsi une image composée de 576 pixels enregistrés en 2 fois. Ça créé donc une image complète toutes les 1/25ème de seconde. Cependant, si on regarde de près l'image lors d'un mouvement, on constate un effet de lignes dues à l'entrelacement. Le mode "progressif" permet de prendre une image complète directement et d'éviter ainsi cet effet. En revanche, peu de caméras proposent ce mode (la V1E le fait!!!).
Capteur 3CMOS
Actuellement il existe 2 types de capteurs: les CCD et les CMOS. Les deux types de capteurs se valent sur le papier à quelques exceptions près: le CMOS gère mieux les hautes lumières, il consomme moins d'énergie est plus réactif. En revanche, le CCD affiche une image moins grossière en cas de sous-exposition (en gros, un grain moins prononcé). Après essai, je confirme que le CMOS a un peu de mal dans la pénombre, mais rien de catastrophique. Le 3, placé devant le CMOS indque quand à lui qu'il n'y a pas un capteur mais bien trois capteur (un pour chaque couleur: rouge-vert-bleu)
2 prises XLR
Je vais pouvoir brancher une perche avec un bon micro pour mes prises de son maintenant !
Une bague de netté ET une bague de zoom
Je n'ai jamais compris pourquoi les bagues de netteté n'étaient pas proposées sur TOUTES les caméras. L'autofocus des caméras bas-de gamme est une vraie plaie (ça pompe, ça pompe, comme les shadocks). La deuxième bague permet de zoomer, à sa vitesse (les boutons de zoom imposent une vitesse de zoom qui est souvent très déplaisante). Si vous voulez choisir une bonne caméra, prenez IMPERATIVEMENT au moins une bague de netteté.

*la fréquence du courant électrique fourni par EDF est de 50HZ, c'est à dire 50 cycles par seconde. Les téléviseurs à tube cathodique n'ont donc pas à convertir la fréquence électrique (ce qui demanderait plus de composants) et proposent une image toutes les 1/50ème de seconde, d'où l'entrelacement.

Google me croit suicidaire !?

Résultats google

En faisant un petit listing des stats de mon tout nouveau site (au passage les outils google pour les développeurs c'est cool), j'ai eu une drôle de surprise!

Google fournit, pour toute personne qui possède un site, un certain nombre d'outils pour évaluer l'influence de son site et sa qualité. Une des données consultables concerne les requêtes de recherche, c'est-à-dire les mots, ou combinaisons de mots, qui ont été nécessaires pour que google affiche un lien vers votre site (et puis ca liste aussi les clics). En théorie les mots qui s'affichent sont en rapport avec le contenu du site.

Quelle ne fût pas ma surprise lorsque mes yeux, parcourant ce tableau, virent surgir le mot "suicider", puis la phrase complète: "je veux me suicider".

Ainsi donc Google, après avoir analysé mon site, a cru judicieux de faire correspondre son contenu à cette phrase. Plus simplement, Google a pensé (si tenté que penser puisse être applicable à une machine) qu'une personne tapant "je veux me suicider" pourrait éventuellement trouver des réponses (ou à défaut des informations pertinentes) sur mon site...
J'en profite pour remercier la personne suicidaire qui a tapé cette requête, car sans elle, je ne me serai aperçu de rien. Donc un grand merci !

Avant d'aller plus loin dans l'interprétation, analysons de plus loin les résultats de notre ami (Google est ton ami, rappelons-le)

position google

Position dans les résultats de recherche : 3ème page+

Bon, rien d'alarmant, 3ème page+ indique seulement que mon site est situé après la troisième page et peut-être même bien plus loin.
De ce fait, je peux me rassurer, il y a au minimum 30 personnes (10 par pages) de plus suicidaires que moi et sans doute même plusieurs milliers! Inutile de s'alarmer donc, mon suicidomètre n'est donc pas tellement dans le rouge.
Il faudra cependant que je veille régulièrement sur cette jauge pour vérifier si elle n'entre pas dans la zone dangereuse des "2ème page" voire même dans la zone mortelle de la "première page"!

Pages : Essai de mise en page du mémoire

Ah ! Là c'est plus fâcheux ! Google pense que mon envie de suicide est d'avantage pertinente (et donc exacerbée) dans le billet que j'ai fait sur une tentative de mise en page du mémoire. Après réflexion, il me semble que le moteur de recherche a surtout buté sur le mot tentative, attribuant une tentative d'écriture d'un mémoire à une tentative de suicide.
En bref, Google a conclu que ce projet de mémoire sonnait chez moi comme un signe alarmant d'une quelconque dépression pouvant mener à une envie de suicide (qui tue mortellement de décès par la mort). Que dois-je en déduire? Que les études vont me conduire tout droit au suicide !

Comme je le savais déjà, Google est mon ami : il me connaît (il possède mes mails, mon calendrier, mes historiques de navigation, et toutes mes informations personnelles). Là où il devient pour moi véritablement un de mes meilleurs amis, c'est quand je m'aperçois qu'il est totalement attentionné, jusqu'au point de m'avertir que je risque d'avoir envie de me suicider. Et ça, aucun de mes amis en vrai ne l'a remarqué ni ne m'en a fait part !!! (Hein les gens, vous avez pas assuré du tout sur ce coup là !)
Je me rend bien compte de toute l'attention que Google me porte : il a soigneusement analysé mes dires et a réussi à trouver ce qui n'allait pas chez moi ! Je mets au défi le meilleur des psys d'arriver à faire de même ! En plus de ça c'est gratuit et j'ai pas besoin de prendre rendez-vous !

En conclusion, je dirai que Google est un merveilleux outil, qui remplace amis, psys et famille, et qui permet d'avertir ses amis (ses vrais amis) des difficultés qu'ils risquent de rencontrer !

Par ailleurs, ma décision est prise : pour ma sécurité mentale et physique j'arrête les études !

Ayé, je passe le cap!

Ça faisait un moment que je me demandais si j'allais créer un petit blog pour marquer mes conneries... C'est chose faite! Bon, c'est un peu vide pour l'instant, mais je viendrai régulièrement mettre des trucs.

Je me servirai de ce blog pour écrire mes idées de travail en cours, des critiques de film, créer une sorte de suivi de mon travail aux Beaux-Arts (public celui-ci, pas comme Monbazar).

Concernant les deux autres parties du site:
  • J'ai mis à la racine mon portfolio, où je fais un inventaire restreint de mes productions. Cette partie est surtout là pour faire une sorte de cv (on sait jamais, si le PDG de Google passe par là, il m'embauchera direct, hein!).
  • Monbazar est une partie privée où je met absolument tous mes travaux (même les cacas de 1ère année ou encore avant). De ce fait, cette partie est privée, ne me servant qu'à voir où est mon travail en cours et ce que j'ai fait précédemment.
--
Thomas