Résultats google

En faisant un petit listing des stats de mon tout nouveau site (au passage les outils google pour les développeurs c'est cool), j'ai eu une drôle de surprise!

Google fournit, pour toute personne qui possède un site, un certain nombre d'outils pour évaluer l'influence de son site et sa qualité. Une des données consultables concerne les requêtes de recherche, c'est-à-dire les mots, ou combinaisons de mots, qui ont été nécessaires pour que google affiche un lien vers votre site (et puis ca liste aussi les clics). En théorie les mots qui s'affichent sont en rapport avec le contenu du site.

Quelle ne fût pas ma surprise lorsque mes yeux, parcourant ce tableau, virent surgir le mot "suicider", puis la phrase complète: "je veux me suicider".

Ainsi donc Google, après avoir analysé mon site, a cru judicieux de faire correspondre son contenu à cette phrase. Plus simplement, Google a pensé (si tenté que penser puisse être applicable à une machine) qu'une personne tapant "je veux me suicider" pourrait éventuellement trouver des réponses (ou à défaut des informations pertinentes) sur mon site...
J'en profite pour remercier la personne suicidaire qui a tapé cette requête, car sans elle, je ne me serai aperçu de rien. Donc un grand merci !

Avant d'aller plus loin dans l'interprétation, analysons de plus loin les résultats de notre ami (Google est ton ami, rappelons-le)

position google

Position dans les résultats de recherche : 3ème page+

Bon, rien d'alarmant, 3ème page+ indique seulement que mon site est situé après la troisième page et peut-être même bien plus loin.
De ce fait, je peux me rassurer, il y a au minimum 30 personnes (10 par pages) de plus suicidaires que moi et sans doute même plusieurs milliers! Inutile de s'alarmer donc, mon suicidomètre n'est donc pas tellement dans le rouge.
Il faudra cependant que je veille régulièrement sur cette jauge pour vérifier si elle n'entre pas dans la zone dangereuse des "2ème page" voire même dans la zone mortelle de la "première page"!

Pages : Essai de mise en page du mémoire

Ah ! Là c'est plus fâcheux ! Google pense que mon envie de suicide est d'avantage pertinente (et donc exacerbée) dans le billet que j'ai fait sur une tentative de mise en page du mémoire. Après réflexion, il me semble que le moteur de recherche a surtout buté sur le mot tentative, attribuant une tentative d'écriture d'un mémoire à une tentative de suicide.
En bref, Google a conclu que ce projet de mémoire sonnait chez moi comme un signe alarmant d'une quelconque dépression pouvant mener à une envie de suicide (qui tue mortellement de décès par la mort). Que dois-je en déduire? Que les études vont me conduire tout droit au suicide !

Comme je le savais déjà, Google est mon ami : il me connaît (il possède mes mails, mon calendrier, mes historiques de navigation, et toutes mes informations personnelles). Là où il devient pour moi véritablement un de mes meilleurs amis, c'est quand je m'aperçois qu'il est totalement attentionné, jusqu'au point de m'avertir que je risque d'avoir envie de me suicider. Et ça, aucun de mes amis en vrai ne l'a remarqué ni ne m'en a fait part !!! (Hein les gens, vous avez pas assuré du tout sur ce coup là !)
Je me rend bien compte de toute l'attention que Google me porte : il a soigneusement analysé mes dires et a réussi à trouver ce qui n'allait pas chez moi ! Je mets au défi le meilleur des psys d'arriver à faire de même ! En plus de ça c'est gratuit et j'ai pas besoin de prendre rendez-vous !

En conclusion, je dirai que Google est un merveilleux outil, qui remplace amis, psys et famille, et qui permet d'avertir ses amis (ses vrais amis) des difficultés qu'ils risquent de rencontrer !

Par ailleurs, ma décision est prise : pour ma sécurité mentale et physique j'arrête les études !