Parallèles

Mot-clé - vidéo

Maping et VJing à Lorient

Dans le cadre des Journées du Patrimoine 2017, la ville de Lorient, avec l'aide de l'association Submarine Prøject, organise une soirée électro avec projection vidéo au Péristyle.

Mix électro de 16h à 21h, puis live d'Axom avec projection vidéo de 21h à 23h. Mapée sur un des moulins, la projection vidéo reprend le travail initié avec Noir Statues et y ajoute de nouveaux thèmes et de la couleur. Le tout pour un effet impressionnant et un public conquis !

Super Poser

Dans le cadre du dispositif "Des artistes à l'école", soutenu par la ville de Lorient et l’Éducation Nationale, quatre artistes de l'association Multi-Prises ont été invités à construire des ateliers artistiques permettant la rencontre entre le monde de l'éducation et celui de la création. En parallèle de ce projet j'ai été invité à réaliser un film avec les enfants, attestant de leur travail et des différentes étapes de la réalisation de l'œuvre.

 

Naufrage - 12/04/2016 - état d'avancement

Troisième monolithe...

Naufrage - 03/04/2016 - état d'avancement

Deuxième animation...

Naufrage - 01/04/2016 - état d'avancement

Une petite vidéo de présentation d'une des animations du jeu :

Je commence à mettre du son et a créer des petites animations qui se déclenchent lorsqu'on croise un des monolithes répartis sur l'île.
D'une durée de 2 à 4 minutes, chaque des 5 statues aura sa propre animation avec sa propre musique...

Concert expérimental de Noir Statues et modulaire vidéo

Dans le cadre d'une approche plus expérimentale pour notre groupe Noir Statues, nous avons décidé d'abandonner l'ordinateur (pour l'instant) pour nous consacrer exclusivement à des outils analogiques. C'est dans cette optique que j'ai décidé de réaliser mon propre modulaire vidéo analogique.

3Trins RGB - Assemblage 3Trins RGB - Assemblage
3Trins RGB - Assemblage 3Trins RGB - Assemblage 3Trins RGB - Assemblage
3Trins RGB - Assemblage 3Trins RGB - Assemblage 3Trins RGB - Assemblage

Le principe de fonctionnement de l'appareil est assez simple et le schéma de fabrication peut être trouvé sur Internet (comptez environ 150-200€ de composants). Il est aussi possible d'en acheter un déjà assemblé mais c'est nettement moins amusant (et bien plus cher). J'en ai profité pour fabriquer mon propre boitier personnalisé avec des matériaux de récupération. Quelques soudures, des leds pour le rétro-éclairage et le tour est joué...

3Trins RGB - Boitier custom 3Trins RGB - Boitier custom 3Trins RGB - Boitier custom
3Trins RGB - Boitier custom 3Trins RGB - Boitier custom 3Trins RGB - Boitier custom

Au final cet appareil me permet de récupérer directement le son issu des appareils de David qui travaille sa musique avec un synthétiseur modulaire. De cette manière là, les images affichées à l'écran dépendent directement du son qui est joué : rythme, volume, variations sont autant de paramètres qui font varier les images générées par le modulaire vidéo.

3Trins RGB - Video modulaire 3Trins RGB - Video modulaire 3Trins RGB - Video modulaire 3Trins RGB - Video modulaire 3Trins RGB - Video modulaire

 
Pour conclure cette période de recherches, nous faisons un concert le 8 août à 21h au manoir de Saint Urchaut à Pont-Scorff :

« Retrouvez dans un décor majestueux et déglingué, un set improvisé de musiques électroniques et de vidéos analogiques, entre techno, noise et spasmes cathodiques en lien direct avec la thématique de l'Art Chemin Faisant : Le Dessin. »
 

 

Infos :

Noir Statues - Concert Gratuit
Durée approx. 45 minutes
Lieu : manoir de Saint Urchaut - Pont-Scorff
Date : Samedi 8 août - 21h
Plus de détails : 02.97.32.42.13 / communication@atelier-estienne.fr

Mapping vidéo en Angleterre

Un projet de maping vidéo réalisé en collaboration avec Guillaume Lepoix dans la ville King's Lynn (Norfolk, Angleterre). Suite à une résidence de 4 jours sur place, dans le cadre du programme Interreg, nous avons réalisé cette vidéo qui sera diffusée régulièrement durant deux ans à cet endroit. Intitulée Ecosystème / Ecosystem, elle propose de créer un cyle où la banque tombe en ruine et renait de ses cendres en repoussant.

 

Filmez court, cadrez serré - un projet mené avec le FRAC Bretagne, les Champs libres et le Musée de Bretagne

J'ai été invité par le FRAC Bretagne, les Champs Libres et le Musée de Bretagne à réaliser et à animer des stages vidéos avec des jeunes (14 à 17 ans).

Voici leur film :

Filmez court, cadrez serré ! from Frac Bretagne on Vimeo.

Un projet ambitieux

Dans le cadre d'un projet national (les portes du temps), cet atelier faisait découvrir aux jeunes l'espace du musée, une introduction à l'art en général, le tout en les faisant participer à la réalisation de leur propre film.

D'une durée de 4 jours par stage, les jeunes devaient ainsi visiter l'exposition du lieu dans lequel ils travaillaient (exposition de Raymond Hains au FRAC, L'instant de voir aux Champs Libres, Quand l'habit fait le moine au Musée de Bretagne), puis commencer à réaliser un scénario, des décors et des histoires en prélevant des éléments dans l'espace d'exposition.

Filmez-court, cadrez serré Stage 2 Stage 2 Stage 3 Stage 2 Stage 2 Stage 2 Stage 2
Stage 2 Stage 2 Stage 2 Stage 2 Stage 1 Stage 1 Stage 1 Stage 1
Stage 1 Stage 3 Stage 3 Stage 1

Le résultat donne un unique film en trois actes d'une très grande qualité. Les jeunes ont véritablement saisi le défi à bras le corps et ont dépassé nos espérances.
Nous nous attendions à un résultat de 3-4 minutes par stage. La créativité débordante des jeunes nous a littéralement submergé en offrant un film de plus de 20 minutes (soit environ 8 minutes par atelier).

Au final, les jeunes ont assisté à la projection de leur film le 16 septembre dernier aux Champs Libres, puis sont repartis avec leur film en DVD et avec des images plein la tête.

Si vous voulez plus de détails, n'hésitez pas à faire un tour sur le blog spécialement consacré au projet : filmez-court, cadrez serré.

Installation : à fleur de peau

A fleur de peau est une installation vidéo réalisée lors de l'exposition l'Âge de Faire à l’Écurie (Saint Jean Brévelay).


[2014] A fleur de peau par I7b

 

L'installation est composée d'un plancher sur lequel est reprojeté sa propre image, contrastée et saturée.
Lentement, au rythme d'une respiration, l'image alterne entre grands aplats blancs et la texture exagérée. De cette manière, se crée un rythme qui oscille entre une décomposition, comme si le plancher vieillissait et se faisait dévorer par de la moisissure et un état de rajeunissement, où le blanc vient lisser les planches de ce sol déjà hors d'âge.

Le principe de cette projection repose une fois encore sur la notion de texture, déjà présente dans Echo² ou dans d'autres pièces que j'ai pu réaliser en installation. Le plancher, en devenant le support de sa propre image, met en lumière ses spécificités. Les nervures du bois, les imperfections, les zones teintées différemment, sont alors soulignées par la vidéoprojection.

 

A fleur de peau - Installation par Thomas Daveluy - Juin 2014 A fleur de peau - Installation par Thomas Daveluy - Juin 2014 A fleur de peau - Installation par Thomas Daveluy - Juin 2014
A fleur de peau - Installation par Thomas Daveluy - Juin 2014 A fleur de peau - Installation par Thomas Daveluy - Juin 2014
A fleur de peau - Installation par Thomas Daveluy - Juin 2014 A fleur de peau - Installation par Thomas Daveluy - Juin 2014

Nouvelle vidéo : Echo²


[2014] Echo² par I7b

 

Echo² est la poursuite du travail de superposition et de compression de l'espace vidéo déjà entamé entre autres dans Echo (2011).

Voilà déjà plusieurs années maintenant que je poursuis ce travail, presque politique, sur l'envie de contredire l'idée reçue que le numérique est quelque chose d’immatériel, de flottant. Je n'ai que trop souvent entendu dire (même lors de mon diplôme) que mon travail, de part le fait qu'il se fait sur des supports numériques, était très éloigné du travail manuel collé à l'artiste, avec cette vieille définition du XIXème de l'artiste virtuose faisant de l'or avec ses mains. Aujourd'hui, même si cette définition correspond plus à l'artisanat, on entend encore de vieux réflexes archaïques : "Oui, mais vous ne touchez pas de vos mains". Le débat est stérile mais les clichés ont la vie dure et c'est aussi pour cette raison que je continue, avec acharnement, à réaliser ces vidéos mélangeant un travail très technique et une ouverture sur un rendu plus poétique.

Dans la précédente version de 2011, je me contentais de remettre chaque image en fonction de sa position par rapport à la précédente. La séquence révélait alors chaque image du film (chaque ligne correspondant à une image, 25 lignes représentent 1 seconde de film) mettant en avant la composante première de la vidéo : une suite d'images fixes.

Cette fois-ci la technique va plus loin, en replaçant de manière beaucoup plus précise chaque image du film à l'endroit exact où elle a été filmée. Comme pour Echo (premier du nom), il se dessine une sorte de couloir, correspondant à un portrait de la séquence vidéo. Ici j'ai usé de techniques de motion capture, avec des outils que l'on retrouve dans le cinéma, afin d'obtenir un couloir qui dessine exactement le trajet que j'ai parcouru lorsque j'ai filmé. De cette manière j'obtiens un couloir en 3D devant lequel je place une caméra fixe qui observe ainsi le film partir à l'horizon.

bateau-atelier.jpg



Au final le rendu s'avère très différent de la première version, puisque l'espace vidéo est beaucoup plus discernable. Chose étrange, il y a presque deux parties qui se dessinent : la partie haute, qui s'ouvre sur un univers très pictural, non sans rappeler les reflets des arbres dans les peintures de Monet. On retrouve un amalgame que j'avais déjà souligné dans d'autres de mes vidéos où la matière numérique, composée de pixels se rapproche énormément du pointillisme.

 

TombRaider1.jpgA cette partie, très liquide, vient se heurter la seconde moitié de l'image, avec des éléments plus grossiers, mais plus discernables (je veux dire par là moins abstraits). On retrouve ici une des composante de la matière vidéo/numérique : les pixels. J'aime faire le parallèle avec Tomb Raider (plusieurs personnes me l'ont aussi indiqué spontanément, donc je ne pense pas me tromper) ou tout autre jeu datant de cette époque du tournant de la 3D avec un affichage très flottant et pixelisé (j'en parle d'ailleurs ici dans mon article sur Standalone Post).

 

Au final, le but premier de l'ensemble de mon travail me semble atteint : montrer les spécificité de cette matière numérique, présenter son ouverture sur un univers vaste et infini tout en insistant que le numérique EST matériel, puisqu'il est manipulable, transformable et que ses enjeux plastiques peuvent être transposables à d'autres types d'art.

 

1901-02allee_jardin_giverny.jpg
Allée du Jardin de Giverny, 1901, Claude Monet