carton_v1.jpg

Je préparais depuis le mois de Juin un atelier de travail avec des Lycéens de l'établissement Dupuy de Lôme à Lorient. Initié par la prof d'art plastiques (Mme Catherine Fontaine), cet atelier avait pour but de faire intervenir un jeune artiste autour du médium vidéo. Cet atelier fonctionne en plusieurs temps:

Une exposition personnelle dans le hall de l'amphithéâtre de l'école, du 17 octobre au 23 Novembre :

dupuy01.jpg dupuy02.jpg dupuy03.jpg dupuy04.jpg dupuy05.jpg dupuy06.jpg

Une conférence où je présentais mon travail, mon cursus et un panel non exhaustif de ce qui peut se faire en art vidéo :

- Gisèle Kérosène de Jan Kounen - 1989 (5min)
Court-métrage d'animation en stop motion
- Alice de Jan Švankmajer - 1988
Mélange d'animation et de filmage réel pour raconter le livre de Caroll
- Virile Games de Jan Švankmajer - 1988 (6min)
Mélange d'animation (papier découpé, stop-motion, pâte à modeler), de found-foutage, de filmage etc...
- Passage à l'acte de Martin Arnold - 1993
Comment retourner complètement le sens d'un film en ne touchant qu'au montage
- Tango de Zbig Rybzcynski - 1981
Mélange des récits et des temps au sein d'un seul espace
- La jetée de Chris Marker - 1962
Roman photo ayant inspiré le film l'armée des 12 singes
- Rubber de Quentin Dupieux - 2011
Comment raconter la vie d'un objet en le traitant comme un humain

Et enfin, un temps de travail pour les élèves sur le thème suivant :

« Vous devrez aller dans un lieu désaffecté, désert ou à l'abandon muni de votre appareil de captation d'images (appareil photo, caméra, téléphone portable, etc...). Dans ce lieu, vous prélèverez des éléments que vous assemblerez ensuite afin de créer une narration. Le but sera donc de raconter une histoire sans pour autant avoir de sujet vivant à filmer. »

Le but de l'exercice est de faire découvrir aux élèves que la narration peut se trouver au sein même de l'image et non pas forcément dans ce qui à été filmé. La création vidéo ne repose pas forcément dans un processus de captation d'images, mais peut aussi être un processus de recréation. Le récit doit alors se trouver dans l'image et non dans le monde réel.

Pour finir, je tiens à remercier Catherine, sans qui ce projet n'aurait pas pu voir le jour. Elle m'a permis de préparer ce projet avec elle en toute confiance. C'est quelque chose d'assez nouveau pour moi que de travailler avec des jeunes dans un tel cadre, c'est à la fois intriguant et très motivant.
Dans un prochain billet je raconterais mes impressions et mes échanges avec les élèves.

Commentaires

22 oct. 2011 21:12

eh ben t'as pas honte d'exposer tes merdes,en plus tu nous fais chier avec ton projet à la con.

dede
22 oct. 2011 21:34

Ooooooh, une tentative de courage (anonyme bien sûr, très courageux le garçon). La prochaine fois abstient toi tu nous fera gagner du temps à tous les deux.

Thomas
23 oct. 2011 02:47

Plein de fautes d'orthographe dans tes phrases et des répétitions,
joe dassin dans ton cul à l'avenir.

dede
23 oct. 2011 10:00

S'il y a des fautes, je te serai gré de me les souligner, je les corrigerai avec joie.
Pour Joe Dassin (au passage on met des majuscules sur le nom des gens), j'avoue n'avoir pas trop compris. Je mettrai ça sur la fatigue vu l'heure à laquelle tu écris ce post (2h47).

Sais-tu au passage que sur un blog, on peut bloquer les commentaires, les supprimer et même bloquer une IP pour éviter aux trolls de continuer de polluer les commentaires ? Mais j'espère ne pas avoir à en arriver là, je pense que tu auras l'intelligence de ne plus revenir ici puisque mes fautes d'orthographes et mes répétitions te sont si douloureuses.

Une dernière chose. Je n'ai ni l'envie ni le temps (à perdre bien sûr) à essayer de savoir qui tu es (bien que tu fasses partie d'une tranche très restreinte de gens que j'ai vu vendredi). La seule chose qu'il est peut-être intéressante que tu sache c'est à quel point ton comportement est puéril et ingrat. Ta prof d'art plastiques se démène pour essayer de faire venir des gens, pour organiser un voyage à l'étranger, c'est du temps qu'elle prend sur son temps libre et elle le fait pour vous (elle pourrait faire des trucs pour elle, elle est pas payée pour ça hein!). Alors à défaut d'apprécier le temps qu'elle vous consacre, tâche au moins d'être un tout petit peu respectueux du travail qu'elle mêne.

Sur-ce, à vendredi 4/11 et bonne journée à toi !

Thomas
23 oct. 2011 14:01

Et Nana Mouskouri aussi pareil, ça sert à rien les voyages à l'étranger, ça sert à rien de faire venir de pauvres artistes des écoles d'art qui n'ont rien à dire d'intéressant.
Ce serait mieux de détourner les subventions pour les dépenser à la FIAC, au moins ce serait rentable.
ESCROC.

ouais ouais
23 oct. 2011 14:52

@ouais ouais : Tu veux pas te taire deux minutes stp?

Simon
23 oct. 2011 15:08

Non, je crois qu'il n'en est pas capable, mais c'est une bonne occasion pour moi d'étudier le "phénomène". Quand on parle de rentabilité en art, je crois que l'on a pas tout compris...
J'ai pas envie de le bannir, il est drôle en même temps.

Thomas
23 oct. 2011 18:54

Mouahaha, j'ai bien ri avec le billet "C'est la rentrée",artiste ou fonctionnaire ?
Duchamp vous l'a bien mise profond, mouahaha, on va rigoler quelques années encore.
Allez couler vos écoles sous le béton, ça fait longtemps qu'il ne s'y passe plus rien, et rendez-vous pour les jours obscurs qui arrivent.

ouais ouais dede
23 oct. 2011 22:32

@ouais ouais dede : mais WTF quoi? il sort d'ou celui la? c'est un puceau de lycéen qui veut donner des leçons alors qu'il y connait rien, on aura tout vu. Et le mec il cite duchamp alors qu'il connait meme pas ses oeuvres.

Franchement Thomas je te souhaite bien du courage avec ce guignol, il va etre difficile ton atelier! du lard a des cochons

Simon
23 oct. 2011 23:08

Hola, hola, on se calme ! Je vais le bloquer comme ça on va arrêter là avant que ça ne finisse en déluge d'insultes.
De toute façon je doute qu'en le laissant s'exprimer d'avantage il en ressorte quelque chose d'intéressant (il touche le fond mais il peut encore creuser, on sait jamais).
Au final il m'aura bien fait rire, mais je ne peux m'empêcher d'avoir un peu de peine. On a là un consternant portrait d'un élève qui se plaint de pas bosser à l'usine. Ça lui ferait du bien pourtant un mois en 3/8, il comprendrait que filmer ou prendre des photos c'est quand même pas si mal...
Enfin bref (soupir).

Thomas